Les étapes clés du calcul de la perte d’exploitation

three person pointing the silver laptop computer

Suite à un sinistre, une entreprise peut subir des pertes engendrées par le freinage ou l’arrêt total de ses activités. Ces pertes sont alors qualifiées de pertes d’exploitation. Si l’entreprise a souscrit l’assurance perte d’exploitation, elle peut heureusement se faire indemniser dans ce cas de figure. Il convient néanmoins, afin de déterminer le montant de l’indemnisation de pouvoir évaluer réellement la perte. Découvrez dans cet article les principales étapes pour y parvenir.

Détermination de la période de perte

Avant tout essai de calcul pour la détermination de la perte d’exploitation, l’entreprise doit déterminer la durée pendant laquelle elle a été affectée. Elle doit donc déterminer la période de perte. Il n’y a aucun doute quant à son début, car elle prend départ à partir de l’instant où les effets négatifs du sinistre s’installent.

A lire aussi : Comment calculer les droits de succession sur une assurance vie ? conseils et astuces pour réduire les impôts

La fin par contre peut porter un peu à confusion. Certaines entreprises pensent qu’elle prend fin à partir du moment où elles bénéficient d’une levée des restrictions imposées à leur activité. Mais ce n’est pas vrai. La période de perte prend fin uniquement lorsque l’entreprise recommence à connaître un regain financier à un niveau tel qu’avant la crise.

Évaluation du revenu brut potentiel

La seconde étape dans le calcul de la perte d’exploitation consiste en l’évaluation du revenu brut potentiel que l’entreprise aurait généré en l’absence d’évènements imprévus. Pour ce faire, l’entreprise doit faire recours à l’historique de ses états financiers. Elle devra faire une opération délicate qui est la détermination des ventes mensuelles brutes moyennes sur la période précédant la perte.

A découvrir également : Comment ne pas payer les obsèques de ses parents: la réponse à vos questions

Estimation des dépenses variables

Après détermination du revenu brut potentiel, l’entreprise doit procéder à l’estimation de ses dépenses variables. Ces dernières sont des charges qui n’existent plus dès que l’entreprise arrête d’exercer ses activités. Elles varient suivant le volume de ventes générées par l’entreprise. Elles font l’objet d’une évaluation sur la base des états financiers des trois derniers exercices.

Contrairement aux dépenses variables, les dépenses fixes n’ont aucun lien avec les volumes de ventes. Elles comprennent les loyers, les salaires ainsi que les frais généraux. Elles sont en général exhaustives et ont tendance à être plus faciles à estimer. Elles ne sont néanmoins pas utiles pour le calcul de la perte d’exploitation.

Détermination de la part des dépenses variables dans le revenu brut potentiel

Après avoir estimé les dépenses variables, l’entreprise doit diviser le montant par le revenu brut potentiel. Cela lui permettra de parvenir à la détermination du pourcentage des dépenses variables dans le revenu brut potentiel.

Estimation de la perte proprement dite

Après connaissance du pourcentage des dépenses variables dans le revenu brut potentiel, plus rien ne vous manque pour déterminer la perte d’exploitation. Il suffit de faire un calcul très simple consistant à multiplier le pourcentage par le revenu brut potentiel.

Il convient de préciser que l’entreprise doit tenir compte des déductions et des limites d’assurance lorsqu’elle détermine son indemnisable. Ces dernières sont des politiques couramment utilisées par les assureurs pour limiter la responsabilité en cas de pertes.

En conclusion, le calcul de la perte d’exploitation se fait suivant un cheminement bien précis. Il va de la détermination de la période de perte à l’estimation proprement dite de la perte en passant par l’évaluation du revenu brut potentiel. Nous n’allons pas oublier l’estimation des dépenses variables et la détermination du pourcentage des dépenses variables dans le revenu potentiel brut.