Risques de fraude bancaire avec le RIB

Side view of crop unrecognizable female in stylish clothes using credit card while buying metro ticket via electronic machine

Le relevé d’identité bancaire (RIB) comporte de manière détaillée les informations relatives à votre compte bancaire. La perte de votre RIB implique de nombreux risques. En effet, avec les informations qui se trouvent sur votre RIB, une personne malintentionnée peut effectuer des opérations sur votre compte bancaire. Cet article vous apporte plus de détails sur les risques liés à la perte ou au vol de votre RIB.

Les risques de fraude bancaire liés à la divulgation de son RIB

Le principal risque lié à la divulgation de votre RIB est le détournement d’argent. Avec les détails que comporte un relevé d’identité bancaire, il est possible que les hackers tentent de pirater votre compte bancaire. Même s’il faut un ordre de prélèvement signé par vous-même, il peut arriver que la banque valide une demande de retrait par erreur. Si le fraudeur parvient à usurper votre identité, celui-ci peut effectuer des paiements, des retraits et des achats avec le solde disponible sur votre compte bancaire. Les opérations de virement peuvent être effectuées depuis n’importe quel pays et la banque peut se retrouver dans l’incapacité de les annuler.

A voir aussi : Quel est le montant maximal d'un chèque ?

La personne malintentionnée peut mettre en place des prélèvements automatiques pour payer certains services comme un abonnement internet, la facture d’électricité ou autres. Vous allez vous retrouver avec un compte vide alors que vous n’avez pas effectué des opérations de retraits. Vous devez faire beaucoup d’attention pour ne pas divulguer les informations de votre RIB. Il faut rappeler que le RIB comporte un code bancaire, un numéro de compte, un code guichet, un BIC (Bank Identifier Code) et un IBAN (International Bank Account Number).

Les conséquences d’un usage frauduleux de son RIB

La principale conséquence liée à un usage frauduleux de votre RIB est la perte des sommes prélevées. Cependant, il est possible de vous faire rembourser par votre banque. Pour ce faire, lorsque vous constatez un usage frauduleux de votre RIB, vous devez contacter votre banque pour signaler les opérations. Il faut ensuite contester l’opération et demander un remboursement à votre banque. En principe, un prélèvement non autorisé implique un droit de remboursement. Mais lorsque la banque constate des négligences graves de votre part, elle ne sera plus tenue de vous rembourser. Cependant, il faudra qu’elle prouve l’existence de ces manquements. Elle ne peut pas évoquer seulement l’hypothèse de négligences graves pour refuser de vous rembourser.

A voir aussi : Banques en ligne : le point sur leurs atouts et inconvénients

Comment protéger son RIB et éviter les risques de fraude ?

Il existe des précautions à prendre pour éviter ce type de fraude. Il est conseillé de conserver vos documents bancaires dans un endroit sûr. Pour effectuer des paiements en ligne, il faudrait utiliser des services sécurisés afin que votre interlocuteur n’accède pas à vos informations bancaires. Vous devez aussi consulter régulièrement votre compte bancaire et vos opérations. Cela vous permettra de signaler rapidement un prélèvement suspect. Assurez-vous aussi que vos factures correspondent aux montants prélevés.

Par ailleurs, les établissements bancaires sont tenus de vous informer par mail, SMS ou courrier quand ils reçoivent un nouvel ordre de paiement après une demande de prélèvement. En cas de démarche frauduleuse, vous devez contester cela le plus tôt possible. Il faudra éviter de valider les opérations dont vous n’êtes pas l’initiateur.

Les différents types de fraudes bancaires auxquels les utilisateurs de RIB peuvent être exposés

Les fraudeurs peuvent utiliser votre RIB pour effectuer plusieurs types de fraudes. Le plus courant est le prélèvement bancaire illicite. Les escrocs envoient des mails trompeurs avec un lien vers un site internet factice qui vous invite à donner vos informations personnelles ou à télécharger une fausse application mobile. Ils utilisent ensuite ces données pour effectuer des prélèvements sur votre compte.

Une autre fraude courante est l’hameçonnage, aussi appelé phishing. Elle consiste à inciter les victimes à communiquer leurs codes d’accès et coordonnées bancaires par mail ou SMS dans le but de voler leur argent.

Il existe aussi la contrefaçon du chèque, où les malfaiteurs falsifient une signature sur un chèque volé puis déposent ce dernier afin d’obtenir des fonds indûment.

Il y a la technique du skimming, qui implique l’utilisation d’un appareil caché dans un distributeur automatique de billets (DAB) afin de copier les données de paiement inscrites sur la carte bancaire introduite par le client. Il faut donc être vigilant et protéger son RIB contre toutes ces menaces.

Les précautions à prendre lors de la transmission de son RIB à des tiers, notamment sur internet

Pensez à bien prendre des précautions lors de la transmission de votre RIB à des tiers, notamment sur internet. Voici quelques règles à suivre afin d’éviter les risques de fraude bancaire.

Il ne faut jamais communiquer ses informations bancaires par mail ou SMS. Les escrocs utilisent souvent ces moyens pour tromper leurs victimes et récupérer leur RIB.

Il ne faut pas conserver ses informations bancaires sur son ordinateur. En effet, si ce dernier venait à être piraté, les données sensibles seraient alors facilement accessibles aux malfaiteurs.

Lorsque vous transmettez votre RIB pour effectuer un paiement en ligne ou une domiciliation bancaire par exemple, assurez-vous que le site soit fiable et connu du grand public. Si possible, privilégiez les options qui n’exigent pas la saisie systématique du code secret lié à votre carte bleue.

Si vous devez envoyer votre RIB via internet ou par courriel dans le cadre professionnel ou administratif, vérifiez bien l’adresse email du destinataire avant tout partage précipité.